05_Echographie cardiaque trans-oesophagi

Échocardiographie cardiaque trans-oesophagienne

En pratique

Être à jeun (boisson comprise). Pas de repas 1h30 après l’examen.

Examen réalisé en ambulatoire. Retour à domicile le jour même.

2 sites où le test est réalisé :

  1. Dr KRASTEVICH : Hôpital Nord de Saint-Etienne, bâtiment C, 7e étage, laboratoire d’échographie.

    • Étiquette à réaliser en premier temps à l’accueil, au niveau 1.

    • Attendre en salle d’attente

  2. Dr KHETTAB : Hôpital Privé de la loire,  service ambulatoire au 2e étage, service d’anesthésie : s’adresser auprès des hôtesses d'accueil

Quand et pourquoi pratiquer une échographie cardiaque trans-oesophagienne ?

L’échographie cardiaque trans-oesophagienne (ou ETO) est réalisée le plus souvent en complément de l’échographie trans-thoracique pour mieux analyser certaines structures du cœur que cette dernière visualise mal. Ses indications privilégiées sont l’analyse des valves du cœur, des prothèses valvulaire, la recherche d’infection sur les valves (endocardite), la recherche de caillot à l’intérieur du cœur (thrombus) généralement lors du bilan d’AVC, l’exploration des anomalies de l’aorte thoracique.

Comment se déroule l’examen ?

L’échographie cardiaque trans-oesophagienne se pratique en milieu hospitalier ou en clinique. Le cardiologue introduit un endoscope souple par la cavité buccale afin de visualiser les structures postérieures du cœur à travers l’œsophage.

Vous devez impérativement être à jeun depuis au moins 6 heures afin d’éviter des éventuelles régurgitations lors de l’introduction de la sonde d’échographie. Tout appareil dentaire ou bridge est préalablement retiré.

Lors de l’examen vous êtes allongés sur la table d’examen sur le côté gauche. Une voie veineuse périphérique (petit cathéter) est le plus souvent posée dans une veine du bras. L’examen est généralement réalisé sous anesthésie locale : gel anesthésiant que vous gargarisez et pulvérisation de spray de Xylocaine avant l’introduction de la sonde. Une légère sédation permettant la respiration spontanée (Hypnovel) peut être administrée par voie veineuse en cas de fort reflexe de nausée et/ou anxiété importante empêchant la respiration calme. Dans certains cas et/ou si vous le souhaitez, l’ETO peut être réalisée sous courte anesthésie générale. Cela nécessité une consultation d’anesthésie 48h avant l’examen et une surveillance médicale après l’examen. Vous pouvez exprimer votre choix en discutant avec votre cardiologue des avantages et des inconvénients de l’anesthésie.

Dans certains centres la méthode d’hypnose pendant l’examen peut être proposée.

L’examen dure entre 10 et 20 minutes en sachant que la partie « désagréable » lors de l’introduction de la sonde est relativement courte.

Après l’examen, vous devez rester à jeun (sans boire ni manger) pendant encore 2 heures afin d’éviter tout risque de fausse route à cause de l’anesthésie locale.

 

Quels sont les risques et les inconvénients ?

Comme l’échocardiographie trans-thoracique, l’échographie trans-oesophagienne (ou ETO) utilise l’émission et la réception d’ultrasons pour visualiser les différentes structures du cœur et de ce fait elle est non irradiante et peut être répétée si besoin.

Le principal inconvénient est le réflexe de nausées lors de l’introduction de la sonde d’échographie dans la gorge. Ce réflexe est très variable selon les personnes mais reste contrôlable. La relaxation et la respiration calme et régulière permettent de mieux le maitriser.

Parfois (< 5%) des douleurs de la gorge comme une angine peuvent persister quelques heures après l’examen.

Les complications graves sont très rares : 0,01-0,03% de perforation de l’œsophage, 0,01-0,03% d’hémorragie liées au passage de la sonde dans la gorge, l’œsophage et parfois l’estomac. Des fractures dentaires sont possibles mais restent très rares (0,03-0,1%).

 

Quelles sont les contre-indications à l’examen ?

Afin d’éviter des complications, il faut absolument signaler à votre médecin tout antécédent de maladie de l’œsophage et/ou de l’estomac, de radiothérapie thoracique et/ou cervicale ainsi que des problèmes dentaires (dents fragiles, dents sur pivots…).

Signalez également toute allergie aux produits d’anesthésie locale (Xylocaine) et au latex.

Ce ne sont pas des contre-indications absolues mais des précautions peuvent être parfois nécessaires.